Voyage en Grèce tout compris

De la terre des oracles à l’héritage d’Alexandre
9 jours / 8 nuits


Voyage en Grèce tout compris
ÉPIRE et MACÉDOINE : l’autre versant de la Grèce
Du 12 au 20 mai 2020


Découvrez ce magnifique Voyage en Grèce tout compris de 9 jours du 12 au 20 mai 2020.

Territoires encore sauvages cachés au sud de la frontière albanaise, ces provinces méritent l’intérêt des curieux dont la mémoire d’écolier a conservé les noms fameux de la Grèce antique : Pyrrhus, roi d’Épire, Philippe de Macédoine père du grand Alexandre, Octave-Auguste vainqueur d’Antoine, sans oublier l’aventure perchée des Météores ou la cité de Salonique, immense ville-refuge des Juifs chassés d’Espagne établie au cœur de toutes les cultures européennes.

Des côtes de la Mer Ionienne aux rivages de la Mer Egée l’histoire antique se marie à de vastes horizons maritimes et à des paysages montagneux où les villages inchangés abritent des églises aux fresques centenaires et régalent le visiteur sur tous les tons : ici, art culinaire et hospitalité sont à l’image de ceux qui ont vu passer tant de peuples.

Marie Vibert


Jour 1 – Paris ou Genève- Athènes (début du Voyage en Grèce)

Vol avec la compagnie Aegean airlines de Paris à Athènes : à titre indicatif départ à 12h15 arrivée à Athènes à 16h25.

Vol avec la compagnie Aegean airlines de Genève à Athènes : à titre indicatif départ à 12h20 arrivée à 16h05.

Accueil par notre guide Iouli et transfert à Athènes, où se côtoient histoire ancienne et culture contemporaine. Installation à l’hôtel en centre- ville et un peu de temps libre. Promenade au cœur de la ville à la découverte des sites principaux. Dîner au restaurant et nuit à l’hôtel.

 

Voyage : Jour 2 – Athènes, les racines de la démocratie

Après le petit-déjeuner, départ à pied vers la citadelle et le sanctuaire de l’Acropole. Le temple du Parthénon, créé par Phidias et dédié à Athéna constitue une visite incontournable mais d’autres temples sur ce site archéologique méritent l’attention. Visite du riche musée de l’Acropole inauguré en 2009 et conçu par les architectes Bernard Tschumi et Michalis Photiadis ; il raconte sur fond d’architecture contemporaine l’histoire des commencements magnifiée par une impressionnante muséographie.

Déjeuner en cours de visite

Sur le flanc de l’Acropole, le petit quartier d’Anafiotika aux maisons blanchies à la chaux et aux couleurs des Cyclades rappellent l’histoire de ces travailleurs de l’île d’Anafi venus au XIXe siècle pour participer à la reconstruction de la ville d’Athènes.
Promenade vers le traditionnel quartier de Plaka. Temps libre et dîner au restaurant.

Nuit à l’hôtel à Athènes.

 

Voyage en Grèce : Jour 3 – Athènes – Patras – Arta, la gloire byzantine

Après le petit-déjeuner, départ en bus privé vers la côte nord du Péloponnèse. Le pont à haubans de Rion-Antarion relie le Péloponnèse à la Grèce du nord et franchit les trois kilomètres du golfe de Corinthe et de Patras. Inauguré en 2004, il voit passer la flamme olympique qui court vers Athènes. Après un court arrêt, continuation vers le nord à travers la lagune du Parc national de Messolonghi-Etoliko, là où le golfe de Patras rencontre la Mer Ionienne. Arrivée dans la ville d’Arta, connue dans l’antiquité sous le nom d’Ambracia.

Le pont médiéval franchit la rivière Arachtos ; l’étonnante église Panagia Panagoritisa édifiée au XIIIe siècle est l’une des églises byzantines les plus importantes de Grèce.

Après le déjeuner, la visite du musée de Nikopolis nous raconte l’histoire de cette victorieuse cité édifiée par Octave au lendemain de sa victoire sur Antoine et Cléopâtre.

Route vers la jolie cité côtière de Preveza. Dîner. Nuit à l’hôtel.

 

Voyage : Jour 4 – Nikopolis, une victoire affirmée – Cassopé, le théâtre au plus haut niveau.

Après le petit-déjeuner, retour à Nikopolis et visite de la « cité de la victoire » fondée en 31 avant notre ère pour célébrer la victoire d’Actium. Le site archéologique, très étendu, couvre la plus grande cité romaine de Grèce : fortifications colossales, théâtre, Odéon, stade, sans oublier le monument à la gloire d’Auguste…

A quelques kilomètres de là, sur les flancs des montagnes Zalogos, l’antique cité de Cassopé, fondée au milieu du 4e siècle avant notre ère, s’étend sur un terrain immense surplombant la mer. A l’horizon on devine parfaitement le cadre de la bataille d’Actium, encore à venir.

Parfaitement restauré, ce site majestueux laisse imaginer ce que pouvait être une cité de plan hippodamien, avec ses rues à angles droits délimitant les ilots d’habitation. Les habitants avaient développé très tôt l’idée de « bien-être » lié aux bienfaits de l’eau environnante, mer ou rivières. Ils avaient mis au point une méthode de construction originale qui consistait à bâtir des murs au moyen de blocs de calcaire de forme polygonale s’ajustant parfaitement les uns aux autres. Ces murs encerclaient et protégeaient la ville sur un périmètre de 3 km. Promenade autour de l’agora, l’odéon et surtout le théâtre qui domine la ville et pouvait accueillir jusqu’à six mille spectateurs.

Route vers Ioannina, capitale de l’Epire, que longe le lac Pamvotida, où s’arrête notre route ce soir.

Dîner au restaurant et nuit à Ioannina.

 

Voyage : Jour 5 – Ioannina -Dodone – L’oracle avait raison

Après le petit-déjeuner départ pour le site archéologique de Dodone ; au centre d’une vallée installée sur les flancs du mont Tomaros, Dodone est le plus ancien et le plus célèbre oracle du monde hellénique. Sous le chêne sacré dont les bruissements et les murmures sont amplifiés par les vases d’airain, Zeus répond aux questions des mortels ; sur le site ont été retrouvés de fines feuilles de plomb sur lesquelles étaient inscrites les questions et les requêtes destinées à l’oracle. Elles sont maintenant au petit musée archéologique de Ioannina.

L’aménagement du site comprend le sanctuaire principal, des édifices de culte, le bouleuterion et un imposant théâtre en cours de restauration qui accueillait des manifestations musicales et théâtrales et pouvait contenir dix- sept mille personnes.

Retour à Ioannina et visite de cette belle ville bâtie au VIe siècle par l’empereur byzantin Justinien. Principalement habitée par des chrétiens, elle a cependant été marquée par l’architecture turque à l’époque ottomane et par l’influence d’une présence juive importante. Le château, imposante forteresse byzantine est sans doute l’une des plus anciennes de Grèce. Visite du musée archéologique, petit mais très riche, dont les pièces proviennent en grande partie du sanctuaire de Dodone.

Le musée de l’argent témoigne d’une longue tradition locale et expose une collection d’objets de culte hébraïque et de très beaux bijoux, chaînes, boucles d’oreilles et ornements divers.
Une promenade sur les rives du lac Pamvotida et une traversée en bateau nous amènent sur l’île de Ioaninna qui jouit d’une végétation luxuriante ; les allées pavées du village donnent accès à un centre monastique important et à ses cinq monastères historiques construits entre le XIIe et le XVIe siècle. Déjeuner sur l’île.

Dans l’après-midi, route vers les montagnes de Zagorochoria. Dîner et nuit dans une confortable maison traditionnelle à Papigo.

 

Voyage en Grèce : Jour 6 – Les villages oubliés des Zagoria

Après le petit-déjeuner, journée de découverte de cette région des Zagoria, placée sous le label « Network 2000 » qui veille à la protection de la faune et de la flore. Cette Grèce inattendue s’épanouit sur les sentiers du Pinde, enjambe des ponts aux fines arches de pierre, s’enfonce dans les gorges et cache des petits monastères au creux des roches. Pendant l’occupation turque, les quarante-six villages de la région bénéficiaient d’une certaine autonomie et ses habitants ont fait fortune en Russie, en Serbie ou à Alexandrie. De retour au pays, ils ont bâti des écoles, des ponts et des églises. Quasiment abandonnés au XXe siècle, les villages sont restaurés petit à petit et la vie reprend.

Randonnée légère sur les chemins, de village en village, avec notre guide Pâris au nom évocateur. Pour ceux qui ne marchent pas, un transport en bus est prévu aux différents points de visite. Pique-nique en cours de marche.

Dîner et nuit au Guest house à Papigo.

 

Voyage : Jour 7- Papigo- Metsovo- Kalambata – Des vignes du Seigneur aux colonnes du ciel.

Après le petit-déjeuner à Papigo, route vers les monastères des Météores. En chemin, le village de Metsovo, perché sur les flancs du massif du Pinde, se trouve à la croisée des chemins entre Epire et Macédoine. Bâti comme un amphithéâtre dans un site majestueux, il offre au regard ses toits de tuiles et les porches de ses maisons nichées dans le paysage. La région est réputée pour la qualité de ses vignes et un arrêt s’impose dans les chais de la cave Katogi pour une dégustation et un déjeuner léger.

Continuation vers le sud et les monastères des Météores, véritables « colonnes du ciel ». Les moines ermites installés dans des grottes dès le XIe siècle construisent à partir du XIVe siècle des monastères sur ces curieuses concrétions de grès sculptés par l’érosion. Vingt-quatre monastères parsèment alors la région ; seuls six perdurent aujourd’hui. Visite des deux plus anciens, Moni Varlaam, perché à 373m d’altitude qui abrite dix moines et une église couverte de fresques et Moni Megalou.

Installation à l’hôtel à Kalambata. Dîner et nuit.

 

Voyage : Jour 8 – Vergina, le soleil de Macédoine -Thessalonique.

Après le petit-déjeuner, route vers le site archéologique de Vergina.

Découverte au XIXe siècle, La cité d’Aïgai est l’ancienne capitale des rois macédoniens dont est originaire la famille de Philippe II, père d’Alexandre le Grand qui a porté la culture grecque aux confins du monde antique.

Outre les vestiges du palais royal, l’un des plus impressionnants de la Grèce classique, douze tombeaux monumentaux ont été mis à jour. Parmi eux, la tombe de Philippe II, découverte en 1978 et attestée depuis, a eu un retentissement mondial en raison de la qualité des tombeaux, peintures murales, portrait en ivoire, miniatures en or et en argent ; elle fait d’Aigai l’un des sites archéologiques les plus importants d’Europe.

Visite de la tombe et du musée souterrain.

Continuation vers Thessalonique. Installation à l’hôtel et déjeuner dans le quartier de Ladadika.. Dans l’assiette, les traditions vont de Constantinople aux Balkans en passant par la Macédoine et la Méditerranée.

Promenade au rythme de chacun dans cette cité multiculturelle qui a vu passer pendant vingt-trois siècles les Romains, les Juifs, les Ottomans et les négociants des Balkans ou d’Asie mineure. Une fois dépassées les usines et les raffineries de cet immense port, la ville se laisse découvrir depuis le front de mer où sont concentrés le musée de la photographie, du cinéma et le centre d’Art contemporain. Le cœur de la ville est bien sûr la place Aristote qui permet de remonter vers la ville haute et son lacis de ruelles de l’époque ottomane, entre immeubles décatis et belles maisons. Des remparts, tout en haut, le point de vue embrasse toute la baie.

Déjeuner, dîner et nuit à Thessalonique.

 

Jour 9 – Thessalonique – Paris ou Genève (fin du Voyage en Grèce tout compris )

Petit-déjeuner et temps libre. Transfert à l’aéroport dans la matinée et vol pour Genève ou Paris.
A titre indicatif, vol Aegan airlines pour Genève : départ à 13h10, escale à Athènes, arrivée à Genève à 18h05
A titre indicatif Vol Aegean airlines pour Paris, vol direct départ à 14h50, escale à Athènes, arrivée à Paris à 19h55

 


Infos pratiques sur ce Voyage en Grèce tout compris :

Ce Voyage en Grèce tout compris est effectué en partenariat avec l’agence CONNAISSEURS DU VOYAGE,
95 avenue Mozart Paris 75016
Contact : Marie Vibert
mcvibert2@yahoo.fr
Tel : 06-10-11-27-16

PRIX PAR PERSONNE EN CHAMBRE DOUBLE
16 participants : autour de 2190€
Supplément chambre single : 330 €

 

Voyage en Grèce tout compris

Voyage en Grèce tout compris

Voyage en Grèce tout compris